Article / 24 Septembre 2018

BIENTÔT 21 LAURÉATS MALIENS POUR LES MASTERS CENTRE D’EXCELLENCE RÉGIONAL DANS LE CADRE DU PROJET SWEDD

Photo: Bachir DIALLO / IMAGE PARTENAIRE 

Les Points marquants :

  • La situation de la santé de la mère et de l’enfant reste préoccupante en Afrique de l’Ouest et du Centre, où l’on enregistre selon les indicateurs de santé maternelle ‘’les plus forts taux du continent avec des ratios moyens de plus de 500 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes.
  • La réduction de la morbidité et de la mortalité de la mère et de l’enfant requiert la disponibilité des infrastructures, des équipements qui répondent aux normes internationales, mais aussi et surtout du personnel de santé qualifié, capable de prévenir les grossesses non désirées, appliquer des soins aux femmes enceintes pendant les grossesses et les accouchements.
  • Une formation de qualité s’avère indispensable pour permettre aux personnels infirmiers et sages-femmes d’acquérir les compétences essentielles indispensables pour l’exercice de leur profession.
  • Afin d’accompagner les pays dans leurs efforts de faire face au déficit d’enseignants et encadreurs qualifiés dans les Institutions de formation des infirmiers et sages-femmes, projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) en partenariat avec la Banque Mondiale, L’UNFPA et L’OOAS on octroyé un financement à trois institutions de formations pour en faire des centres régionaux d’excellence pour le Master en Sciences Infirmières et Obstétricales.

Bamako, vendredi 21 septembre 2018 – une centaine d’étudiants s’affairent dans leurs dernières révisions avant le début de l’examen du concours « centre d’excellence ». Du projet autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD).

Ce concours devrait permettre à terme de disposer dans l’ensemble des six pays d’aux moins 252 infirmiers, maïeuticiens et sages-femmes du niveau master.

Il s’agira à travers ces trois masters de choisir sept candidats par filière qui seront ensuite former pendant 4 semestres sous la supervision de l’OOAS et l’UNFPA avec comme objectifs d’en faire des enseignants de qualité pour renforcer la qualité de l’enseignement dispenser par l’INFSS afin d’obtenir une accréditation OOAS et comblé le gap du Mali en terme de ressources humaines en Santé de la reproduction.

Ce concours rentre dans le cadre de la composante 2.4 du projet SWEDD qui vise à Soutenir les institutions de formation pour améliorer la qualité et augmenter le nombre de sages-femmes et autres personnels impliqués dans la santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle (SRMNIN).

Dans cette optique, sept (07) institutions ont été présélectionnées à l’issue d’un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) publié dans les six (06) pays bénéficiaires du projet SWEDD (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad).L’évaluation finale a permis de retenir définitivement trois centres d’excellence. Il s’agit de : l’Institut national de formation des agents de santé (INFAS) d’Abidjan, l’École nationale de santé publique (ENSP) de Niamey et l’Institut national de formation sociale et sanitaire (INFSS) de Bamako ont été retenus pour un projet régional de formation en Master des sciences infirmières et obstétricales devant débuter la rentrée prochaine.

Trois (03) spécialités ont été retenues et ils sont répartis par pôle d’excellence comme suit :

  • Master en Gynécologie Obstétrique, ENSP (NIGER) ;
  • Master en Pédagogie des Sciences de la Santé, INFAS (COTE D’IVOIRE) ;
  • Master en Management des Services de la Santé INFSS (MALI).

Il  faut savoir que le taux de décès maternel et infantile pendant l’accouchement reste préoccupant en Afrique de l’Ouest. Pour réduire ce taux, il est nécessaire d’assurer la disponibilité des infrastructures, des équipements qui répondent aux normes internationales, mais aussi et surtout du personnel de santé qualifié, capable de prévenir les grossesses non désirées, appliquer des soins aux femmes enceintes pendant les grosses et les accouchements, afin d’éviter les complications.

Les centres de santé régionaux retenus ont pour vocation de former les professionnels de santé. En licence, master et doctorat. Les formations devraient permettre à terme de disposer dans l’ensemble des six pays au moins 252 infirmiers, maïeuticiens et sages-femmes du niveau master.

L’INFSS est un établissement public à caractère scientifique et technique assurant, avec ses écoles annexes, la formation des paramédicaux qui sont répartis par fonction, à savoir les techniciens de santé, les techniciens supérieurs de santé et les assistants médicaux.

 

L’appui du projet SWEDD à L’INFSS se traduit également par :

  • La dotation en matériels roulants (06 véhicules et 20 motos pour la supervision)
  • L’évaluation interne pour les autres programmes de formation en sciences de la santé
  • L’évaluation les besoins complémentaires en équipements et en infrastructures de l’INFSS et des sites de stage
  • La réhabilitation et l’équipement de l’INFSS, ses annexes et les sites de stage selon les normes de l’OOAS
  • La dotation en matériel informatique, mobiliers et en outils didactiques (livres, revues et publications recentes)
  • La mise à jour et élaborer de textes administratifs et pédagogiques de l’INFSS
  • L’accompagnement de l’INFSS dans son processus d’accréditation ;
  • L’accompagnement de l’INFSS comme centre d’excellence sous-régionale pour abriter le Master en soins obstétricaux.

Le projet SWEDD et ses partenaires souhaitent a travers cet appui  renforcer les capacités du Mali par la mise à disposition de ressources humaines en science de la santé qualifiées.